content edbm

La démographie de la région
ANOSY
Découvrez tout le potentiel de la région ANOSY!
La population de la région ANOSY représente 2.9% de celle de la Grande-ile. Spacieuse et assez peu peuplée, la densité moyenne s’y situe entre 16,8 et 18,5 habitants au km², dont près de la moitié réside dans le district de Taolagnaro. Avec un bon niveau d’instruction, le taux d’alphabétisation dans la région est de 80,4% en milieu urbain et 27,4% en milieu rural. Par ailleurs, la part de la population active est plus importante en milieu urbain (63,3%) qu’en milieu rural (53,7%). Profitant des ressources de la région, la grande majorité des habitants y vivent du secteur primaire, notamment de l’agriculture et la pêche.
Climat : 35
Relief : Mosaïque de paysages
Population de la region
2.9%
Taux d'alphabetisation
80.4%
Âge moyen
28,5 ans
Les infrastructures de la région
ANOSY
Distance entre les villes
90,6% se trouvent à 11km et plus
Trafic maritime et fluvial
2 ports dont Ehoala (Profonde et multifonctionelle)
Puissance fournie pour l'électricité
4 641 kWh
Capacité d'eau fournie
121 059 m3
Transport aérien
Aéroport de Toalagnaro pouvant accueillir des vols depuis Maurice et Johannesburg
Transport routier
Région desservie par plusieurs coopératives
ANOSY
27 C°
09:03
vendredi 05 mars 2021
Activités économiques
ANOSY
Un potentiel agricole appelé à se développer
Zone de prédilection pour le sisal, un des produits phares de la zone, la région profite largement d’un potentiel important dans le secteur agricole. Cultures industrielles, vivrières et de rentes sont pratiquées dans l'ANOSY. Les petits outils et les méthodes d’irrigation traditionnelle, ainsi que la monoculture sont encore largement appliqués. Les techniques agricoles modernes y sont ainsi appelés à se développer. De plus, les engrais, uniquement organiques, ne sont appliqués que sur 5% des parcelles. Ce qui donne une qualité particulière aux produits et aux terres agricoles toutes ouvertes aux investissements. Par ailleurs, les reliefs et la proximité de la région au tropique du Capricorne lui offrent le climat allant du tropicale humide jusqu’au tropical d’altitude subhumide. Cette diversité climatique et ses terrains ferrugineux et ferralitiques permettent toutes sortes de cultures.

Quelles cultures y pratiquer ?

Surface cultivable : 10 140 964 ha

Cultures vivrières 

Riz : 31 728 ha

Manioc : 17 235 ha

Maïs : 5 593 ha 

Cultures de rente

Café : 1 611 ha

Sisal : 9 000 ha

Cultures temporaires industrielles

Canne à sucre : 798 ha 

Arachide : 1 290 ha

Un secteur promouvant le traditionnel
Secteur indissociable de l’agriculture, les élevages pratiqués dans la région sont principalement bovin, avicole, porcin aux autres petits ruminants. Pratiquée par 72% des exploitants agricoles, l’aviculture est l’élevage prédominant dans la région. Essentiellement constituée de poulets, chaque basse-cour peut contenir près de 12 têtes. Dans l'ANOSY, l’élevage de zébu comporte une dimension à la fois économique et culturelle. Il est pratiqué par 57% des exploitants agricoles.

De plus, la région ANOSY est la troisième éleveuse de petits ruminants à Madagascar. 8% des agriculteurs élèvent des ovins et 7% des caprins, ce qui représentent respectivement 60.575 têtes et 89.592 têtes. Quant à l’élevage porcin, il est pratiqué par 15% des agriculteurs dont près de la moitié (40%) se trouvent à Betroka et Taolagnaro. Essentiellement destiné au commerce local, le « kisoa gasy » compose exclusivement les élevages.

Un secteur fort de la qualité de ses produits
La pêche est un des secteurs qui font la notoriété de la région, grâce aux produits de qualité et à fortes valeurs marchandes qu'elle génère. On y produit la langouste, la crevette, le crabe, le thon, etc. La pêche traditionnelle est la plus pratiquée dans la région aussi bien en mer qu'en eau saumâtre. Ces alternatives sont disponibles grâce à la longueur côtière et aux réseaux fluviaux se rejetant directement dans la mer. Ce qui permet de développer de nombreuses filières dont les outils (filets, lignes, casiers…) utilisés et les intervenants diffèrent pour chacune. Pêchée essentiellement en haute mer, la langouste par exemple, s’accompagne souvent de gros poissons, pour le plaisir des amateurs de plongées et de pêches sportives. La fameuse langouste rouge « Red premier » de la région est l'une des plus prisées au monde et s’exporte jusqu’au Japon.    

Quant à la pêche aux crevettes, elle se pratique essentiellement en eaux saumâtres, sur les lagunes et les estuaires. Combinée à la pêche aux petits poissons, la capture journalière est de 8,7 kg en moyenne. D'autres produits marins (thon, crabe, sardines…) y sont également disponibles grâce à la richesse écosystémique de la région (récifs, mangroves, lagunes…). Ainsi, l’ANOSY peut produire 12 927 tonnes de petits pélagiques, 796 tonnes de gros poissons et 3 475 tonnes de moules par an.

Un développement parallèle à l’expansion économique
Les 3 principaux opérateurs mobiles de Madagascar y sont présents, notamment Telma, Orange et Airtel. En matière de connectivité, Taolagnaro est relié au réseau Back Bone d’Orange. Globalement, 32% des communes de la région bénéficient de la connexion 3G et 13% de la 4G. La plupart des hôtels possèdent d’ailleurs la connexion Wi-Fi. Par ailleurs, appuyée par l’essor du tourisme et l’implantation de Rio Tinto QMM, la fibre optique sera bientôt effective dans la zone. Plus de la moitié de la région a accès à la radio nationale et aux radios privées. Et mis à part les chaînes nationales, les hôtels et autres bâtiments particuliers possèdent des télévisions satellites.  
ANOSY, terre du bout du monde
Le tourisme est un des secteurs phares de la région. Elle est l'une des destinations les plus prisées de l'île. Ses paysages allant des plages de sable blanc aux montagnes escarpées lui permettent des activités touristiques satisfaisant des plus exigeants aux plus aventureux. Grâce à ses airs de bout du monde, l’ANOSY recèle certains des plus beaux sites balnéaires de Madagascar. De plus, la région possède de nombreux sites et musées témoignant de sa diversité ethnique et culturelle, des richesses de traditions précieusement conservées.      

Pour la gestion touristique, l'ANOSY dispose de 12 agences de voyages, d’un Office Régional du Tourisme (ORT) et d’établissements de location de bateaux. Le port de Taolagnaro va en effet être converti en port de plaisance et le port d’Ehoala reçoit des croisières de passage depuis le canal de Mozambique et le Sud de l’océan Indien. Recevant entre 9.000 et 10.000 touristes à l’année, la région dispose de 5 hôtels étoilés et 31 autres de catégorie Ravinala.

Le pilier économique de la région
Les activités de transformation dans la région concernent principalement les produits miniers, les cordes et ficelles et les produits de pêche. Véritable pilier de l’économie de la zone, l’activité dominante concerne les mines grâce à l’implantation du géant mondial Rio Tinto QMM et d'autres exploitants exportateurs. Leurs implantations réussies sont d’importants facteurs d’attraits aux investissements dans la région.

Par ailleurs, d’autres unités de transformations telles que les corderies et ficelleries de SIFOR, les conditionnements de produits marins de Mada Pêche et du Martin Pêcheur existent dans la région. Elles sont d’envergure moyenne et sont toutes basées à Taolagnaro. À part ces usines, des dizaines de petits transformateurs y sont implantés et travaillent dans la décortiquerie, la conserverie, la ferronnerie, la menuiserie, etc.

Une région à vocation commerciale
Le commerce est le service le plus répandu dans la région. Il s'y présente ainsi sous 3 formes : le commerce de gros, le commerce de détail et la collecte de produits locaux. En matière d’infrastructures commerciales, la grande majorité (75%) des communes disposent d'un marché public. Et en plus des produits vivriers et autres produits généraux, il y existe des places pour la circulation de produits spéciaux tels le marché de la pervenche à Tsihombe, le marché du piment à Ranopiso, les marchés du café et de la banane à Manantenina et les marchés de Bovidé dans les chefs-lieux.

Pour 3 communes sur 10, les produits d’élevages et agricoles sont essentiellement destinés à la vente. Et dans la majorité (70%), ils se vendent au sein même des communes dont près de la moitié passent par un intermédiaire avant d’arriver au collecteur ou au consommateur.

Potentiels économiques
ANOSY
Annuaire

Découvrez les entreprises de la région et constituez vous votre réseau d’affaire

Pour aller plus loin…
Notre équipe est disponible pour vous fournir des informations et vous guider pour vos investissements à Madagascar

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Support

FAQ
Nos appuis aux PME / PMI
Liens utiles
Contactez-nous

Coordonnées

ANTANANARIVO MADAGASCAR
RAMANANTSOA Antaninarenina,
Immeuble EDBM, Avenue Gal Gabriel
+261 20 22 681 21
+261 20 22 670 40
edbm@edbm.mg

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

ANTANANARIVO MADAGASCAR
RAMANANTSOA Antaninarenina,
Immeuble EDBM, Avenue Gal Gabriel
+261 20 22 681 21
+261 20 22 670 40
edbm@edbm.mg

Copyright @ 2020. L’Economic Development Board of Madagascar (EDBM)