Les huiles essentielles de Madagascar, des essences convoitées pour leur origine

15 Juil 2020

Véritable patrimoine naturel mondialement réputé, la flore malgache recèle des trésors d’essences très recherchés dans le monde: les huiles essentielles de Madagascar. Exportées vers les plus grandes enseignes internationales, ces huiles génèrent de plus en plus de demandes sur le marché mondial. Leur origine leur confère une forte potentialité d’investissement.

L’endemicité évaluée à 80% et les vertus thérapeutiques des plantes malgaches, mettent les huiles essentielles de Madagascar au premier rang mondial. 95% de la production de ces huiles sont destinées à l’exportation. Les huiles essentielles de Ravintsara, de Mandravasarotra (saro) et d’Ylang-ylang, des incontournables du secteur, suscitent particulièrement la convoitise des investisseurs.

Le Ravintsara, un camphrier unique au monde

Originaire d’Asie, le Ravintsara ou le Camphrier de Madagascar (Cinnamomumcamphora CT 1,8 cinéol) s’est adapté au sol malgache et a acquis des propriétés uniques au monde. Pour un camphrier, il possède en effet 50% de 1.8 cinéol et quasiment pas de camphre. Toutes la potentialité d’investissement vient de cette particularité.

© Office National du Tourisme de Madagascar

L’huile essentielle de Ravintsara s’extrait à partir de la collecte des feuilles de l’arbre. Une distillation de deux à trois heures s’effectue ensuite, après séchage de quelques heures à 48 heures. Les récoltes peuvent se faire toute l’année.

L’huile essentielle de Ravintsara est très utilisée en homéopathie et en médecine traditionnelle. Grâce à ses propriétés antifongiques, antibactériennes et antivirales, elle est recherchée par les investisseurs en pharmacie.

On peut obtenir 1 litre d’huile essentielle de Ravintsara en distillant 125 kg de feuilles. L’huile obtenue s’exporte surtout vers l’Europe et les États-Unis.

Pour obtenir de l’huile essentielle de Ravintsara plus riche en essences olfactives, et en potentialités thérapeutiques, certains producteurs locaux préfèrent investir dans des plantations dans les hauts plateaux. D’autres le cultive sur les côtes.

Le Mandravasarotra, l’intriguant“guéris-tout”

Le Mandravasarotra ou Saro (Cinnamosma fragrans), cousin du Ravintsara, tire son huile essentielle par la distillation de ses feuilles. Endémique de Madagascar, l’arbuste tient son pouvoir curatif de la même molécule que celle présente dans le Ravintsara : le 1,8 cinéol.

L’huile essentielle de Mandravasarotra lutte efficacement contre les infections virales, bactériennes et fongiques. De ce fait, elle est exportée vers les industries pharmaceutiques du monde et est très utilisée dans l’homéopathie. Dans l’aroma thérapie d’ailleurs, la précieuse huile est un véritable psychotonique. De plus, sa potentialité curative restant encore mal exploré, fourni des opportunités d’investissement non négligeables. Ses capacités intriguent encore aujourd’hui les tradithérapeutes et praticiens conventionnels.

Avec un rendement de 2 à 2,5%, le Mandravasarotra pousse sur toute la côte Ouest de Madagascar. Un flacon de 10 ml coûte entre 5,95€ et 10,15€.

L’Ylang-ylang, le parfum légendaire

Originaire des Philippines, la fleur parfumée d’Ylang-ylang ou Cannanga odoratase cueille au sein de plantations. L’arbre est productif à partir de sa cinquième année. Les fleurs fraîches sont distillées très peu de temps après la cueillette afin de garder le maximum d’essences.

L’huile essentielle d’Ylang-ylang et très utilisée dans la parfumerie, la cosmétologie et en homéopathie. Ses notes florales et jasminées attirent les plus grands noms de l’industrie du parfum tels que la maison Dior ou Chanel grâce à son légendaire Chanel n°5. Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires,  une opportunité pour les investissements dans l’industrie pharmaceutique.

Appréciant les climats chauds, les plantations d’Ylang-ylang se concentrent dans le Nord-Ouest de la Grande-île, notamment à Nosy be et à Ambanja. On en trouve également à Vatomandry (Est de Madagascar).

Avec un rendement en huile essentielle de 2,5% à 3%, un arbre peut donner 4 à 6kg de fleurs par an. Madagascar peut ainsi produire 60 tonnes d’huile essentielle d’Ylang-ylang par an. Filière à forte potentialité, la Grande-île fournie 25% du marché mondial avec l’exportation de cette huile avec un coût de 9,76€ par flacon de 5 ml.

 

Secteur de toutes les opportunités, les huiles essentielles de malgaches sont des investissements inclusifs, générateurs d’emplois et de devises. Ces huiles gagnent chaque année en demande et en notoriété grâce à leur origine : Madagascar.

Sources:
GEHEM-GIE
Jacarandas
Passeportsante
EDBM
Creapharma