E- TOOLIA I CONTACT

Industries légères

Madagascar, une autre révolution industrielle

MADAGASCAR, stratégiquement situé dans l’axe Afrique-Asie et ayant une main-d’œuvre hautement qualifiée, est la destination idéale pour tout projet dans l’industrie légère.

L’industrie a contribué à hauteur de 19% du PIB et ce secteur commence à reprendre son dynamisme. La qualité et la réputation des produits fabriqués à Madagascar dispersés sur le marché mondial témoignent cette situation.

Madagascar a plusieurs atouts pour le développement de ce secteur :

  • Une importante base d’approvisionnement en ressources locales pour le développement des opérations de filature et de tissage de classe mondiale, des produits à base de fibres végétales ou d’autres produits transformés d’origine végétale et/ou animale, … ;
  • Un coût de main d’œuvre compétitif : 70 USD/mois par exemple pour la confection de vêtements;
  • Une compétence reconnue : une main d’œuvre hautement qualifiée avec une réputation de dextérité exceptionnelle et de productivité ;
  • Une situation géographique intéressante à proximité d’autres plateformes d’affaires à Maurice et en Afrique du Sud, facilitant ainsi l’accès à des expertises, des intrants et supports logistiques à l’export ;
  • Des infrastructures portuaires (Toamasina, Port d’Ehoala, …) et aéroportuaires (Antananarivo, Nosy Be, Taolagnaro, …) facilitant les expéditions ;
  • Des accès préférentiels à des marchés régionaux et internationaux (AGOA, COMESA, COI, TSA/APE, …);
  • Un pool de partenaires potentiels tels que des groupements et associations professionnels représentatifs et efficaces (GEM, SIM, GEFP, FIVMPAMA, FCCIM, CCIFM, …) ;
  • Un régime incitatif de Zones et Entreprises Franches avec des exonérations fiscales et douanières.

Le secteur industriel malgache est largement dominé par les entreprises sous le régime des Zones et Entreprises Franches. Un régime spécial incitatif réservé aux activités tournées vers l’exportation telles que le textile, l’agroalimentaire et les métiers du TIC. Plus du 1/3 des emplois créés dans le secteur industriel appartient aux entreprises bénéficiant de ce régime. Quoique fortement orienté vers l’exportation, le marché local tend à se développer avec l’émergence de la classe moyenne.

Quelques chiffres
  • Environ 225 des sociétés dans l’industrie légère ont leur agrément d’entreprises franches
  • Environ 35% sont adhérés à des groupements du secteur privé.
Cadre juridique
  • Loi N°2007-037 du 14 janvier 2008 sur les Zones et Entreprises Franches à Madagascar
    • Exportation de 95%, au minimum, de la production
    • Exemption d’IR (Impôt sur le Revenu)
      • 15 premières années pour les zones franches, puis 10%
      • 5 premières années pour les entreprises de transformations, puis 10%
      • 2 ans pour les entreprises de service, puis 10%
    • Exemptions de droit de douanes et de TVA pour les importations