content edbm

La démographie de la région
ATSIMO-ANDREFANA
Vous aussi, vous pouvez suivre leur exemple et investir dans cette île d'opportunités.
Avec un niveau d’instruction moyen, les habitants de la région possèdent à peu près le même taux de qualification secondaire et universitaire que l’ensemble du pays. L'Institut Halieutique et des Sciences Marines (IHSM) de Toliara est d’ailleurs réputé internationalement pour son niveau et ses nombreuses recherches scientifiques. Le taux d’activité de la population est moyen et est légèrement plus haut en milieu rural.
Climat : Semi aride
Relief : Mosaïque de paysages
6.2%
Part de la population de la région
30 ans
Âge moyen
71.4%
Taux d'alphabétisation
400€/mois
Coût de la vie dans la région
66,236 km²
Superficie totale de la Région
Les infrastructures de la région
ATSIMO-ANDREFANA
Distance entre les villes
88.6% se trouvent à 11km et plus
Transports routiers
17 cooperatives
Trafic maritime et fluvial
2 ports martimes
Puissance fournie pour l'électricité
21 378 kWh
Capacité d'eau fournie
361 172m3
Transport aérien
6 terrains d'aviations dont 2 sont ouverts
ATSIMO-ANDREFANA
25 C°
16:00
dimanche 19 septembre 2021
Activités économiques
ATSIMO-ANDREFANA
Un potentiel agricole appelé à se développer
Les surfaces agricoles cultivées de l'ATSIMO ANFREFANA sont relativement élevées, notamment 74,6% sur 140.800 ha, dont une grande partie se trouve dans le district de Morombe. De plus, un projet d’extension de surfaces de cultures aménageables permettra de gagner 7.000 ha dans les bas Mangoky. La grande majorité de ces surfaces (94%) sont cultivées traditionnellement et sans avoir recours aux fertilisants. Investir dans la modernisation des techniques agricoles améliorerait largement la productivité de la région. Divers projets d’investissements ont vu le jour dans cet angle, telles que les industries Tianli Agri Madagascar, des entreprises chinoises travaillant dans le coton.
Surface cultivable
140 800 d'ha
Types de cultures dans la région

Céréales (83,81%) Tubercule (93,33%) Légumineuse (56,19%) Industrielles temporaires : cannes à sucre, coton (2,7%) Industrielles permanentes (53,3%) Epices(2,86%) Fruits (76,2%) Autres (15,5%)

Quelles cultures y pratiquer ?

A l’instar de l’ensemble du pays, le riz est quasiment omniprésent dans la région, à l’exception du district de Toliara II où prédomine le maïs, le manioc, la patate, l’arachide et où la riziculture est inexistante. Ces cultures sont majoritairement produites à des fins commerciales, surtout les tubercules (93,33%) et les céréales (83,81%).

Outre les cultures vivrières, des cultures de rente existent également dans la région. On y trouve un peu de café, de coton et de canne à sucre. Zone de prédilection du moringa grâce à son taux d’ensoleillement, la filière commence également à bien se développer dans la région.

Un secteur en pleine expansion
Secteur indissociable de l’agriculture, les élevages pratiqués dans la région sont principalement bovin, avicole, porcin aux autres petits ruminants. La grande majorité s’effectue de manière traditionnelle et est soit destinée à l’autoconsommation soit au commerce. De plus, l’industrialisation du secteur s'y développe rapidement. Au-delà de la valeur commerciale, le zébu possède une valeur socio-culturelle particulière dans l'ATSIMO ANDREFANA. Représentant 11,7% du cheptel bovin national, le mode d’élevage y est majoritairement extensif. De plus, la qualité de la viande de zébu malgache a attiré des investissements dans l’exportation et la mise aux normes de la filière, telle que la société BOVIMA (Bonne Viande de Madagascar).

L’élevage caprin tient également une place importante dans la région et occupe plus de la moitié du cheptel national. Introduite dans la zone dans les années 40, la chèvre angora au pelage d'un blanc éclatant fait la réputation de l'ATSIMO ANDREFANA grâce aux tapis mohair. Typiquement malgaches et faites mains, la notoriété de ces dernières va au-delà du pays.

L’élevage ovin représente aussi près de la moitié du cheptel national. On y dispose également des produits avicoles et des services vétérinaires y afférents.

Part des cheptels de la région par rapport à Mscar

Bovin (11,7 %) Porcin (1,5 %) Ovin (43,3 %) Caprin (57,9 %) Volaille (1,4 %)

Un secteur en plein développement
Déjà bien développée dans la région, la pêche locale va du traditionnelle à l'industrielle. A l’instar de la plupart des zones côtières de la Grande-île, l'ANTSIMO ANDREFANA offre une grande diversité de produits autant marins que d'eau douce. La part la plus importante du secteur dans la région est tenue par le district de Toliara I puisque toutes les communes y pratiquent la pêche industrielle maritime, la pêche côtière et l’aquaculture. Dans cette optique, de grandes entreprises halieutiques sont implantées dans la région telles que la Compagnie de Pêche Frigorifique de Toliara (COPEFRITO), la Société de Pêcherie de Toliara (SOPETO)… ainsi que diverses entreprises chinoises.

De plus, grâce à son taux d’ensoleillement dû à sa position par rapport au tropique du Capricorne, l'algoculture, notamment les investissements dans la filière spiruline commencent à bien se développer dans la région.

Quant à la pêche en eau douce, elle est pratiquée dans les autres districts par presque la moitié des communes : 52,17% à Toliara II, 50% à Morombe, 37,5% à Beroroha…

Proportion de la pêche dans la région

Pêche industrielle (1,9%) Pêche cotière (12,4%) Pêche en eau douce (20,95%) Rizipisculture (1,0%) Aquaculture (3,8%) Pisciculture (1,9%)

Un développement parallèle à l’expansion économique
Parallèlement au développement économique de la région, le réseau de télécommunications de l'ATSIMO ANDREFANA est en pleine expansion. Les 3 principaux opérateurs mobiles de Madagascar y sont présents, notamment Telma, Orange et Airtel. En matière de connectivité, presque la moitié de la région (46%) bénéficie de la connexion 3G et 8% de la 4G. La plupart des hôtels possèdent d’ailleurs la connexion Wi-Fi. De plus, la communication par BLU via la téléphonie mobile est présente dans presque toutes les communes de la zone. Par ailleurs, appuyée par l’essor du tourisme, la fibre optique y a été lancé.

Plus de la moitié de la région a accès à la radio nationale et aux radios privées. Et mis à part les chaînes nationales, les hôtels et autres bâtiments particuliers ont des télévisions satellites.

Source : Rapport ARTEC 2018

Réseaux de télécommunication de la région

Connexion tel fixe (15,24%) Connexion tel mobile (33,3%) Accès internet (3,8%)

Un secteur à potentiel incomparable
Une des destinations internationales les plus prisées de l'île, la région tire un de ses potentiels majeurs dans le tourisme. Baignée de soleil toute l’année, l’ATSIMO ANDREFANA est connue pour ses plages de sable d'un blanc immaculé, ses mangroves et ses réserves naturelles uniques au monde. Traversée par le tropique du Capricorne, sa situation géographique lui permet des activités touristiques pour les plus exigeants et les plus aventureux. Cet énorme potentiel est un important facteur d’attraits aux investissements. L'ATSIMO ANDREFANA recèle certains des plus beaux sites balnéaires de Madagascar. La région est une zone de prédilection pour la plongée, le kitesurf, la pêche sportive… Les nombreuses aires protégées font également le plaisir des amoureux de la nature. Véritable vitrine d’écosystème endémique, l’aire protégée de Tsimananpetsotse, un des premiers sites *RAMSAR de Madagascar grâce à l’unique lac salé du pays, fait encore aujourd’hui l’objet de nombreuses recherches scientifiques. De plus, la région possède de nombreux sites et musées témoignant de sa diversité ethnique et culturelle, des richesses de traditions précieusement conservées.

Une dizaine d’agences de voyages et un office régional du tourisme (ORTU) sont présents dans la région où 18 hôtels étoilés et 58 hôtels Ravinala sont implantés. La grande majorité de ces établissements se trouvent à Toliara I.

*Zone humide d’importance internationale

Nbr d'offices régionaux du tourisme : 1
Nbr d'hotels dans la région

Etoiles (18) Ravinala (54) Agence de voyage (9)

Un secteur appelé à se développer
Les activités de transformation dans la région concernent principalement le textile et la confection, la lapidairerie et bijouterie, la menuiserie scierie, la décortiquerie, la transformation de bois, de fibres, de cornes et de coquillage, les travaux métalliques etc. Le textile et la lapidairerie prennent la plus grande part des activités de transformation dans la région, soit respectivement 24,9% et 20% et représentent 7,7% et 12,8% des parts nationales. La majorité de ces unités se trouvent dans les districts de Morombe, de Toliara I et de Sakaraha.

Riche en ressources minières, plus de la moitié des communes de la région pratiquent des activités liées aux mines. On y trouve de l'or, de l’émeraude, du saphir, du nickel… et les plus importantes surfaces d’exploitations sont à Beroroha (227 462 ha).

Textile (7,7 %) Bijouterie (12,8 %) Transformation de bois (8,1 %) Autres (0,0%) Menuiserie (5,8 %) Décortiqueries (4,9 %)

Une région à vocation commerciale
A l’instar de la tendance nationale, le commerce est le service le plus répandu dans la région dont la majeure partie concerne les produits agricoles. L’abondance d’infrastructures commerciales incite au développement local de ce secteur. Il s'y présente ainsi sous 3 formes : le commerce de gros, le commerce de détail et la collecte de produits locaux.

En matière d’infrastructures commerciales, la grande majorité (80%) des communes disposent d'un marché public. Plus de la moitié de ces places de marchés se trouvent à moins de 5 km des habitants. Et en plus des produits vivriers et autres produits généraux, on y pratique le commerce du bétail.

Distance du marché le plus proche

Moins de 1 km (51,43 %) 1 à 5 km (7,62 %) 6 à 10 km (3,81 %) 11km et plus (35,24 %)

Présence de marché

80 % des communes sont dôtées d'un marché

Potentiels économiques
ATSIMO-ANDREFANA
Annuaire

Découvrez les entreprises de la région et constituez vous votre réseau d’affaire

Pour aller plus loin…
Notre équipe est disponible pour vous fournir des informations et vous guider pour vos investissements à Madagascar

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Support

FAQ
Nos appuis aux PME / PMI
Liens utiles
Contactez-nous

Coordonnées

ANTANANARIVO MADAGASCAR
RAMANANTSOA Antaninarenina,
Immeuble EDBM, Avenue Gal Gabriel
+261 20 22 681 21
+261 20 22 670 40
edbm@edbm.mg

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

ANTANANARIVO MADAGASCAR
RAMANANTSOA Antaninarenina,
Immeuble EDBM, Avenue Gal Gabriel
+261 20 22 681 21
+261 20 22 670 40
edbm@edbm.mg

Copyright @ 2020. L’Economic Development Board of Madagascar (EDBM)