content edbm

La démographie de la région
ALAOTRA-MANGORO
La population est le principal acteur d’un développement soutenable et durable.
Les habitants de la région ALAOTRA MANGORO représentent 4,8% de la population nationale. Une grande partie occupe les districts d'Ambatondrazaka, d’Amparafaravola et de Moramanga. Avec un niveau d’instruction élevé, 4,1% de la population active de l'ALAOTRA MANGORO possède le ou a fréquenté des établissements d’enseignement supérieur contre 2,8% au niveau national. Cette part active œuvre majoritairement dans l’agriculture autant chez les hommes que chez les femmes.
Climat : Tropical chaud et humide
Relief : Une cuvette bordée de montagnes escarpées
4,80%
Part de la population de la région
33 ans
Âge moyen
71,40%
Taux d'alphabétisation
Les infrastructures de la région
ALAOTRA-MANGORO
Distance entre les villes
81 % des communes de la région sont situées à plus de 11 km du chef-lieu de district le plus proche
Transport aérien
3 aérodromes
Transport routier
Région desservie par 60 coopératives
Puissance fournie par l’électricité
149.421 KWh
capacité d’eau fournie
887.202 M3
Activités économiques
ALAOTRA-MANGORO
Le grenier à riz de Madagascar
L’ALAOTRA MANGORO dispose de larges espaces cultivables dont un peu plus de la moitié (69,83%) est exploitée. Ces dernières se trouvent dans les deux districts les plus producteurs en riz : Ambatondrazaka et Amparafaravola et, offrent encore un large éventail d’investissements agricoles. Les techniques agricoles les plus utilisées sont pour la plupart mécanisées et des cabinets vétérinaires et des dépôts d’engrais et de semences sont mis à la disposition des agriculteurs. En tant que grenier à riz de Madagascar, l'ALAOTRA MANGORO est réputé pour la production du « Makalioka ». Utilisant majoritairement la technique de riziculture irriguée, la région produit jusqu’à 477.650 t de riz par an.
Surfaces cultivables : 170.182 ha Quelles cultures y pratiquer ? Céréales : 93,7 % Racine et tubercules : 92,4 % Légumineuses : 67,1 % Légumes : 65,8 % Cultures industrielles : 30,4 % Epices : 20,3 % Fruits : 62,0 % Autres : 72,2 %
Un secteur en plein expansion
Secteur indissociable de l’agriculture, les élevages pratiqués dans la région sont principalement avicole, bovin, porcin et autres petits ruminants.   Grâce à la riziculture irriguée et aux nombreux plans d'eau, l’élevage d’oiseaux d’eau comme l’oie ou le canard est devenu une spécialité de l’ALAOTRA MANGORO. La volaille de la région représente en effet 12,6% du cheptel du pays.
Au-delà de la valeur commerciale, le zébu représente une aide importante à l’agriculture de la zone. Mais dans les districts de Moramanga et d'Anosibe An'ala, il est moins important que l’élevage porcin. Les élevages ovin et caprin sont également en plein développement dans la région.
Une région à vocation halieutique
Réputée pour ses produits halieutiques, l'ALAOTRA MANGORO pratique largement la pêche, la rizipisciculture et l’aquaculture. Grâce au lac Alaotra et ses nombreux points d’eau, plus de la moitié de la région pêche en eau douce. À Amparafaravola, quasiment toutes les communes pratiquent l’activité. Et comme la riziculture prédomine dans la zone, la rizipisciculture y prend une ampleur exponentielle. Quant à l’aquaculture, elle est également effectuée par près de la moitié de la zone dont une grande majorité (95,2%) se retrouve à Moramanga.
Le climat et les reliefs de la région offrent de nombreux potentiels d’investissements dans l’élevage des espèces appréciées des consommateurs comme la carpe et le tilapia.
Un développement parallèle à l’expansion économique
Parallèlement au développement économique de la région, le réseau de télécommunications de l'ALAOTRA MANGORO est en pleine expansion. Les 3 principaux opérateurs mobiles de Madagascar y sont présents, notamment Telma, Orange et Airtel
Comme une grande partie de la région (72%) bénéficie de la connexion 3G et 14% de la 4 G, la zone est bien desservie par internet. La plupart des hôtels possèdent la connexion Wi-Fi. Par ailleurs, appuyée par l’essor économique de la région, la fibre optique y est présente. La plupart des communes de la région ont accès à la radio nationale et aux radios privées. Et mis à part les chaînes nationales, les hôtels et autres bâtiments particuliers disposent de télévisions satellites. Source : Rapport ARTEC 2018, Mémento du numérique 2018
Une région aux richesses insoupçonnées
Région aux richesses naturelles insoupçonnées, le tourisme dans l'ALAOTRA MANGORO recèle d’importants potentiels d’investissement. Extrêmement riche et variée, la faune et la flore de l'ALAOTRA MANGORO bénéficient de la protection de nombreux parcs et réserves forestières. La région est en effet le dernier refuge du canard fuligule ou « fotsimaso », l’oiseau le plus rare au monde, ainsi que la mantella dorée qui vit uniquement dans les marécages de Moramanga. De nombreux vestiges historiques et culturels (musées, monuments…) font également la richesse de la région.
A travers les forêts luxuriantes jalonnées de cascades, d’innombrables activités touristiques sont à pourvoir dans la région. Elle dispose d’ailleurs d’un Office Régional du Tourisme (ORTALMA) et des opérateurs du secteur ont investi dans de chaleureux bungalows et autres hébergements rustiques. La restauration y est également largement développée, surtout à Moramanga qui sert de carrefour à l'ANALAMANGA et l'ANTSINANANA. Sources: Durrell Wildlife Conservation trust, Madagasikara Voakajy
Un secteur en plein expansion
Bien développées dans la région, les activités de transformation y sont dominées par les décortiqueries liées à la domination de la filière rizicole, ainsi que l'extraction minière grâce à la présence d’Ambatovy. 30,2% des activités se concentrent dans les décortiqueries, dont plus de la moitié se trouve à Amparafaravola. L’industrie du bois est également assez développée dans la zone.
Riche en ressources minières, une importante proportion des communes de la région disposent d’exploitations minières pour les pierres et métaux précieux. De plus, les zones d'Ambatovy et d'Analamay renfermeraient un gigantesque gisement de minerais, avec une teneur moyenne de 1% de nickel et de 0,6 à 1% de cobalt. Une production annuelle de 60.000 tonnes de nickel et 5.600 tonnes de cobalt est prévue par les exploitants.
Une région à vocation commerciale
A l’instar de la tendance nationale, le commerce est le service le plus répandu dans la région. Se situant en aval des activités de production, le secteur est directement associé aux activités liées à l’agriculture. L’abondance d’infrastructures commerciales incite au développement local de ce secteur. Il s'y présente ainsi sous 3 formes : le commerce de gros, le commerce de détail et la collecte de produits locaux.

La grande majorité des collecteurs de produits halieutiques (94%) de la région se trouvent à Amparafaravola et à Ambatondrazaka où la plupart des collecteurs de produits agricoles (38,2%) se situent également. Outre la vente sur place, les produits phares de l'ALAOTRA MANGORO (riz, volailles, fruits…) peuvent être acheminés vers d’autres régions, à travers ces mêmes collecteurs ou grossistes.

Potentiels économiques
ALAOTRA-MANGORO
Annuaire

Découvrez les entreprises de la région et constituez vous votre réseau d’affaire

Pour aller plus loin…
Notre équipe est disponible pour vous fournir des informations et vous guider pour vos investissements à Madagascar

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

Support

FAQ
Nos appuis aux PME / PMI
Liens utiles
Contactez-nous

Coordonnées

ANTANANARIVO MADAGASCAR
RAMANANTSOA Antaninarenina,
Immeuble EDBM, Avenue Gal Gabriel
+261 20 22 681 21
+261 20 22 670 40
edbm@edbm.mg

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles.

ANTANANARIVO MADAGASCAR
RAMANANTSOA Antaninarenina,
Immeuble EDBM, Avenue Gal Gabriel
+261 20 22 681 21
+261 20 22 670 40
edbm@edbm.mg

Copyright @ 2020. L’Economic Development Board of Madagascar (EDBM)